Lyne Vermes, Dessinatrice Contemporaine

par juliamille

 Lyne Vermes, artiste autodidacte passionnée de dessin et de psychanalyse, m’a ouvert les portes de sa galerie, dans un cadre intimiste au cœur d’une cours fleurie du marais. Un lieu qu’elle a transformé en atelier de création et d’exposition, croisement inévitable des dessinateurs d’aujourd’hui et de demain.

 Derrière ses longs cheveux sombres se cachent de grands yeux curieux et penseurs avec lesquels l’artiste se plaît à contempler le monde qui l’entoure. Entre Paris et Normandie, Lyne rôde en dispersant ses pensées sur de multiples toiles et autres papiers blanchâtres. Psychanalyste de profession, Lyne décida un beau jour de mettre de côté son métier pour s’adonner à sa première passion : le dessin. On devine sur ses toiles des figures d’hommes et de femmes aux regards sombres, traduisant une certaine mélancolie. « L’émotion que je transmet dans mes œuvre a largement à voir avec la perte.  J’ai énormément perdue lorsque j’étais jeune et je crois en l’impossibilité de faire le deuil de ces pertes. C’est ma Bile noir,  comme diraient certains philosophes anciens, et heureusement, je me console dans la pulsion scopique ». Ce que Lyne appelle l’ « idolâtrie de la pulsion scopique » (le nom qu’elle donna a sa dernière exposition) c’est cette passion de l’image qu’elle nourrit de jour en jour. En effet, l’artiste surinvestie la pulsion de voir, c’est une obsession.

Lyne repousse ses longs cheveux bruns en arrière et lance de son air doux et rêveur « Vous voulez savoir pourquoi je travaille essentiellement la tâche… En réalité, je ne vois pas les détails… Il y a longtemps de ça j’ai perdue mon œil droit. Ce qui n’est pas pour me déplaire : je ne vois donc pas mes rides ! » Lyne sourit. Cela explique peut-être le travail de l’artiste que l’on pourrait définir comme figuratif mais avec une évidente abstraction. Les tâches ont en effet une importance flagrante autant dans ses collages que dans ses dessins. De nature expressionniste, l’artiste peint dans le but de transmettre une émotion tout en ayant un sens aigüe de l’esthétisme.

Ycone, La Galerie que Lyne vient tout juste d’ouvrir au coeur du marais, tend a devenir le haut lieu du dessin contemporain de la capitale. Conférences, Débats, recherches mais aussi ateliers ludiques, vernissages et diffusions de documentaires et de vidéos expérimentales rythmeront ce tout nouveau lieu consacré à l’art du dessin contemporain.

« Dessiner ce n’est pas une émotion, c’est un mode de vie. C’est une façon d’être au monde, ma façon à moi d’être vivante. Mon toc, ou ma drogue. »

Ycone, la Galerie – 19 rue Notre-Dame-de-Nazareth 75003 Paris

  photo galerie NL_modifié-1

IMG_2469